Le lac Rose est peu profond et situé seulement à quelques centaines de mètres de l’océan Atlantique, non loin de Dakar.
Sa couleur est due à un organisme microscopique qui fabrique un pigment rouge pour résister à la concentration de sel. L'eau est en effet très salée : 380 grammes par litre.
Le sel y est exploité en coopérative villageoise depuis les années 1970. Les conditions sont extrêmement dures car la salinité est très corrosive et provoque de nombreuses pustules sur les corps des hommes même s’ils s’enduisent de beurre de karaté pour tenter de se protéger.
Une pirogue chargera 1,5 t de sel en 6 h : l’homme, dans l'eau jusqu'à la poitrine, casse le sel avec un piquet avant de remplir des paniers qu’il déverse dans la pirogue. A chaque fois qu’il lève le panier au-dessus de sa tête l’eau salée lui dégouline sur le visage!
Ce travail lui rapporte 16 000 CFA soit environ 25 €.
Le déchargement des pirogues est réservé aux femmes. Chacune décharge environ 250 kg. Le sel est ensuite séché sur les bords et il blanchit au soleil.
Beaucoup sert pour la salaison des poissons, une autre partie est exportée.