Tous les villages que j’ai visités sont traditionnels. Les familles ont généralement leur « concession familiale » où chacun a sa case autour d’une cour centrale. C’est là qu’on sèche le mil, le riz, trie l’arachide, chante et palabre.
Ils ont tous au moins une école primaire et une case de santé comprenant une maternité. Beaucoup ont une case pour les jeunes où ils font la fête le samedi soir .

Il y a aussi généralement une église ou chapelle où est célébrée la messe le dimanche selon le rite catholique avec de nombreux coeurs, accompagnés du djembé.

Mais les habitants des villages des trois royautés que j’ai visitées, Petit Kassa, Karon et Bliss, sont d’abord animistes: funérailles, initiations et autres traditions, rythment leur vie sociale.
Les Diolas sont agriculteurs, cultivent le riz depuis des millénaires, pratiquent l’élevage à petite échelle pour des besoins domestiques, particulièrement pour des festivités.
La pêche est leur seconde activité.
Récolte du vin de palme ou bounoukHaereFemmes à AlougaPuits à NiomounePuits dans village de pêcheursOn porte tout sur la têtePréparation des légumes à HillolPêcheurs triant le poissonRéparation des filets à NiomouneBattage du rizSéchage du rizVentilation du rizElisa dans sa cuisine à la Pointe St GeorgeUne cuisine typique en plein airRitta au fourneauLe plat national Ti Bou DienDégustation d'huitres avec bounouc (vin de palme)Raymond nous offre une noix de cocoLe bombolong annonce décès, mariages ... aux villages voisinsJour de funérailles:  femmes des villages voisins